1.10.2017

je t’ai écouté
tu fais si bien semblant
que j’ai cru boire la tasse
ce n’était que le vin
jamais la mer n’avait paru si vraie
au bord de mes deux lèvres
je nous noierais bien

dimanche

l’eau a viré au jaune
depuis huit jours elle était là
stagnant dans le flacon
comme un sang contre
les parois
se délave et,
ce matin
j’ai trouvé tous mes fruits moisis

11.10.2016

tes cheveux de mer brillante: y plonger trois fois les doigts
eau blonde comme vin gras qui reste
en bouche je t’ai toi

11.08.2016

je lape un lait dans lequel tu te laves
et mon sein bleu de sang
froid, coagulé au pic
deux gouttes à l’aiguille feront bien ma noyade

10.22.2016

juillet
le crépuscule jaune et la facilité des journées, un bouquet de fruits ronds en repas

octobre
constitution du lit: flan de coton, gélatine d’argent, comme une paume autour - brillante, chaude

10.21.2016

9.24.2016

simili mer bat l’œil à mesure qu’il voit blanc

9.07.2016

une larme de nourrisson qui résiste au lait, c’est ça la colère, l'eau contre la paroi qui persiste, tiède et molle, à se jeter sans fin

8.23.2016

août

six ruisseaux sillonnaient ton cou, des coulures de soleil entre sueur et huile, canicule de nos liquides qui fondait tous les parfums